Projet intergénérationnel du CCAS : l'Arbre à Palabres

Des colocations étudiantes dans les Résidences Autonomie pour favoriser le lien intergénérationnel

 texte_AG_arbre_Palabres.png 

Massiliennes_jardins_vallon.jpg

Pendant le premier confinement, les personnes âgées ont souffert d'isolement et ont été confrontées à des difficultés pour effectuer des actes indispensables de la vie quotidienne, tels que faire ses courses, se soigner ou discuter avec leurs proches.

 Dans le même temps, certains étudiants ont été en grande précarité et sont confrontés encore aujourd'hui à des problématiques de logement, notamment dans une grande ville comme Marseille.

Face à ce constat a germé l’idée de permettre une cohabitation intergénérationnelle en logeant des étudiants au sein des résidences autonomie pour personnes âgées. De ce fait, est né le projet "Arbre à Palabres".

Le Centre Communal d'Action Sociale de Marseille gère 4 résidences autonomie pour personnes âgées. Elles disposent de studios non occupés.

Ainsi, 6 colocations étudiantes à loyer modéré dans nos 3 Résidences Autonomie seront proposées à partir de février 2023, en partenariat avec le CROUS d'Aix-Marseille.

Les résidences concernées :

  • L’escale du Panier, 60 Rue de l’Évêché, 13002 Marseille
  • Les Magnolias des Carmes, 1 Place du Terras, 13002 Marseille
  • Les Jardins du Vallon, 52 Avenue de Frais-Vallon, 13013 Marseille

Ces appartements-studios en colocation, d’une surface allant de 15 à 30 m², sont entièrement meublés. En échange d’un loyer modéré compris en 280 et 350 euros/mois (Toutes charges comprises - eau, électricité, chauffage - Hors APL), les étudiants offriront au minimum 3 heures d’activités bénévoles aux résidents. Voir les photos en cliquant :

https://youtu.be/eMo-8zrozxs

 

Rompre l’isolement des personnes âgées, lutter contre la précarité étudiante et faire vivre l’intergénérationnel dans les Résidences autonomie.

Avec ce dispositif, le CCAS affirme sa volonté d'ouvrir les Résidences Autonomie sur leur quartier et d'en faire des tiers-lieux intergénérationnels très actifs, en luttant contre la précarité et l’isolement.

Ces nouveaux colocataires, via des animations adaptées, peuvent partager des moments de convivialité avec les résidents, mais aussi découvrir la vie et les différents métiers offerts dans ces structures, loin de l'image préconçue des résidences pour personnes âgées.medium-shot-smiley-man-teen.jpg

Il est offert aux étudiants la possibilité de partager le temps du repas avec les résidents moyennant un tarif modeste de 5€ le repas du midi et 3€ celui du soir. Cela permet de renforcer la dimension intergénérationnelle du dispositif tout en donnant accès aux étudiants à des repas complets ou légers à moindre coût.

Pour les résidents, cette nouvelle ouverture sur l’extérieur sera l'occasion d’échanges et de transmissions avec les étudiants, mais aussi de bénéficier de la vitalité et du dynamisme des jeunes générations.

 

Un étudiant, un projet : 3 heures minimum d’activités intergénérationnelles bénévoles par semaine.

girl-teaching-her-grandmother-how-use-tablet.jpgEn échange d’un loyer modéré, les étudiants donneront de leur temps bénévolement, à hauteur de 3 heures par semaine, pour effectuer des sorties ou participer à des activités avec les aînés selon leur disponibilité et leurs centres d’intérêt, notamment le week-end ou en fin d'après-midi. Sur la base du volontariat, et toujours selon leurs disponibilités, les étudiants pourront effectuer davantage d’heures de bénévolat auprès des résidents.

Le planning des activités sera proposé par chaque étudiant puis discuté et accompagné par l'équipe professionnelle d'animation de la Résidence Autonomie. Une fois par semestre, un bilan sera fait avec le directeur de chaque établissement afin d’évaluer la continuité du projet d’animation.

 

Un projet en partenariat avec le Master Design Innovation Société (DIS) de l’Université de Nîmes.

Ce projet est aussi l’occasion de mettre en exergue, à travers une convention, les relations entre les mondes universitaire et professionnel par la mise à disposition d’une communauté d’usage aux étudiants du Master DIS d’Unîmes (promotion 2022-2023) dans le cadre d’un projet pédagogique de design social.

Les jeunes et les personnes âgées (séniors) vivent des situations distinctes qui correspondent tout d’abord à leur âge, à leurs parcours de vie et à leurs besoins. Néanmoins, leurs situations se rejoignent par la nécessité d’autonomie de chacun (maintenir ou gagner en autonomie), par un sentiment de vulnérabilité (santé physique et mentale) ou par de réelles inégalités vécues (réalités économiques ou d’habitat).

Le lien intergénérationnel, au-delà du cadre habituel familial, constitue une relation d’échange pouvant combler ces manques et répondre à ces besoins mutuels, et ainsi rééquilibrer le vécu individuel du jeune comme de la personne âgée. Le lieu de vie durant le parcours résidentiel montre qu’il peut devenir l’espace de cet échange intergénérationnel. Cette rencontre de deux types d’habitat, celui du sénior et celui du jeune, constitue aujourd’hui un pilier des innovations sociales et résidentielles et des nouvelles formes solidaires d’habitat.

Un projet en deux phases. 

  • Phase 1 en 2023 :
    • Cohabitation intergénérationnelle avec l’accueil de 6 étudiants dans 3 de nos résidences autonomie en partenariat avec le CROUS Ais-Marseille
    • Collaboration avec le Master Design Innovation Société (DIS) d’Unîmes dans le cadre de leur projet pédagogique
    • Création d’un espace d’échange et de concertation « arbre à palabres » avec le numérique comme vecteur
  • Phase 2 en 2024 :
    • Espace de Co-working
    • Jardins partagés
    • Restauration ouverte aux habitants du quartier
    • Collaboration avec les écoles du quartier

La finalité de ces deux phases est de faire des résidences un tiers-lieu avec une ouverture vers l'extérieur.

Vous souhaitez candidater ?
Téléchargez le dossier de candidature en cliquant ici.

Pour toute demande et envoi de votre candidature :

mamadou.diop@ccas-marseille.fr